60 millions de Consommateurs : 500 numéros déjà publiés

60 millions consommateurs

C’est dans un contexte difficile que le magazine édité par l’Institut National de la consommation fête ses 45 ans d’existence avec son numéro 500. Comme l’ensemble de la presse papier il souffre de la désaffection des lecteurs qui vont de plus en plus chercher l’information sur Internet. Un virage numérique que « 60 millions de consommateurs » a pris tardivement. Outre des difficultés financières, des interrogations se font jour quant au maintien de la rédaction au sein de l’INC (Institut National de la Consommation), l’établissement public qui l’édite depuis décembre 1970.

Malgré tout, le magazine entend bien poursuivre sa mission historique au service des consommateurs : les protéger et les informer face « aux sirènes de la consommation ».

Une mission de service public

L’esprit qui présidait à la parution du n°1 voici 45 ans (en téléchargement sur 60millions-mag.com) reste le même. Et les préoccupations de l’époque continuent de faire écho à l’actualité ! Pour preuve ces éléments du sommaire d’alors :

  • l’étiquetage d’information sur les produits,
  • le marché des jouets à l’occasion de Noël,
  • ou encore le démarchage à domicile, ancêtre du démarchage par téléphone d’aujourd’hui…

De quoi se replonger, en noir et blanc, dans l’atmosphère des années 70 où s’élèvent les critiques sur la société de consommation, dans la foulée de mai 68.

L’originalité de 60 millions de Consommateurs est d’émaner du service public, sous la tutelle du ministère de l’Économie, alors que ses « concurrents » comme « Que Choisir » s’adossent au monde associatif.

Le magazine s’est rendu célèbre par ses études comparatives et ses analyses des produits confiées à des laboratoires indépendants. On lui doit l’alerte sur la fiabilité des casques de moto en 1975 ou celle des sièges auto pour les enfants en 1976. Plus près de nous, en 1998, 60 millions de consommateurs dénonce la défaillance d’un préservatif sur deux alors que la prévention du Sida s’organise en France…

Défis d’hier et d’aujourd’hui pour 60 millions de consommateurs

En adoptant le point de vue du consommateur, le titre s’est impliqué depuis bientôt un demi-siècle dans les questions de société. Selon son rédacteur en chef, Thomas Laurenceau, les problématiques à venir « tourneront autour des préoccupations chimiques et environnementales sur la composition des produits de consommation courante » (source AFP). Des sujets que Budgetmag ne manquera pas de relayer dans ses rubriques bon plan ou pratique.

En interne, 60 millions de consommateurs doit reconquérir des abonnés. Ses équipes comptent pour cela sur une refonte de son site Internet annoncée pour 2015. Les ventes en kiosque et par abonnement ont en effet chuté de 70 000 exemplaires en une dizaine d’années.

Point rassurant pour les salariés du magazine, l’État a confirmé qu’il resterait dans le giron du service public, alors que des rumeurs de reprise par un groupe privé s’étaient répandues à l’été dernier. Ce qui maintient la volonté d’indépendance et d’objectivité affirmée déjà dans l’éditorial du premier numéro, sous la plume du président de l’INC d’alors, Eugène Dary. Accompagnée du vœux que « le consommateur puisse jouer son rôle de partenaire dans l’économie ».

Une ambition qui n’a rien perdu de sa modernité !

Et vous, lisez-vous 60 millions de consommateurs ? Depuis longtemps ? Y trouvez-vous les informations que vous recherchez ?

Laisser un commentaire