Les aides financières qui permettent de partir en vacances

aide financieres partir vacances

Partir en vacances n’est pas toujours très simple pour certains ménages français. Il existe une réelle inégalité face aux vacances entre les ménages les plus aisés et les plus modestes. Selon les chiffres de l’INSEE, chaque année, près de 40 % des Français ne partent pas en vacances.
Les contraintes financières, mais aussi les obligations professionnelles, ou encore les problèmes de santé limitent les possibilités de partir en vacances.

Rester à la maison et ne pas s’évader quelques heures, quelques jours ou quelques semaines est rarement un choix. Voici une présentation des aides financières qui existent pour permettre à certains salariés, à des ménages modestes ou encore aux plus jeunes, de prendre un break.

Les aides de la caisse d’allocations familiales aux plus modestes

Pour les personnes qui perçoivent des prestations de la caisse d’allocations familiales (CAF), une participation financière aux vacances ou à celle des enfants (moins de 20 ans) est possible selon des conditions de ressources. Cette aide est versée sous forme de chèques vacances et peut contribuer à couvrir de 30 à près de 80 % du prix total d’un séjour.

Partir en famille ou offrir des vacances à ses enfants est possible, à condition de choisir des prestataires agréés par la CAF. Pour connaître avec précision le montant des aides auxquelles vous avez droit auprès de la CAF (aide au temps libre, aide aux vacances familiales), renseignez-vous auprès du centre dont vous dépendez et réservez très tôt votre séjour car les montants sont limités, tout comme les places.

Les chèques vacances pour aider les salariés et les jeunes

Avez-vous droit aux chèques vacances dans votre entreprise ? Si cette dernière a signé une convention avec l’Agence Nationale pour les Chèques Vacances (ANCV), alors vous pouvez en profiter. Moyennant une participation financière, des chèques vacances d’un montant plus important vous sont attribués, et permettent de prendre en charge les dépenses d’hébergement, de restauration, voire même de transport auprès de certains partenaires.

L’ANCV se mobilise aussi pour les jeunes de 18 à 25 ans salariés, étudiants, ou engagés dans une phase d’insertion professionnelle (comme un contrat d’apprentissage, ou un emploi d’avenir). Une prise en charge du séjour peut être proposée (allant jusqu’à 150 €), et des offres négociées auprès de partenaires privés sont proposées sur un site spécial : depart1825.com.

Via le comité d’entreprise, il est fréquent également de disposer de tarifs très avantageux auprès de certaines locations, de colonies de vacances pour les enfants, ou encore de forfaits comprenant le transport et d’hébergement dans des parcs d’attractions. Renseignez-vous auprès de votre comité d’entreprise.

Pensez enfin aux aides mises en place par les différents acteurs du transport et du tourisme. Citons notamment la SNCF qui pense aux familles avec plusieurs enfants avec la Carte enfant famille ou encore la Carte famille nombreuse. Des réductions de 25 à 50 % sont possibles, et même jusqu’à 75 % pour les foyers composés de parents avec 6 enfants mineurs à charge ou plus.

Ces dernières années , la mode est même aux vacances chez le particulier avec l’échange de maison ou encore la location d ‘un bout de jardin à moindres frais.

Stéphanie PILATES
Pleine de vie, je suis heureusse de vous faire part de mes bons plans pour prendre soin de vous et économiser ci et là ! Budgetmag.com est le suppport idéal pour cela : un magazine en ligne et ses moultes conseils rien que pour vous !

Laisser un commentaire