Comprenez enfin votre facture de gaz !

comprendre facture gaz

Pour faire des économies sur vos consommations d’énergie, outre le fait de consommer moins et de façon plus intelligente, il est important de regarder en détail vos factures. Problème, celles-ci sont bien souvent très compliquées à comprendre. Entre le jargon propre au domaine de l’énergie (électricité ou gaz), les différentes lignes de calcul, les taxes… la tentation est grande d’abandonner. Budgetmag vous aide à décrypter votre facture de gaz et détaille pour vous les éléments qui la composent.

Les informations client et les données de contact

Comme toutes les factures, une facture de gaz regroupe des informations légales. Ce sont les données que l’on identifie le plus vite. Vous trouverez donc un numéro de facture et une date, à bien connaître si vous échangez avec un conseiller. D’ailleurs, le téléphone du service client, le coût de l’appel mais aussi les horaires du service sont souvent présents sur la facture. Les différentes solutions de contact sont détaillées (e-mail, site internet, adresse postale) et l’adresse postale du service clients vous est donnée. Pensez à noter le numéro de service d’urgence / dépannage gaz qui est lui aussi indiqué. Notez-le dans votre répertoire, car en cas de problème, vous n’aurez pas envie d’aller le chercher dans vos factures.

Le montant à payer

D’emblée, sur le recto de votre facture, vous devez voir le montant à payer. Celui-ci est exprimé généralement en Gaz hors TVA, puis la TVA est indiquée, pour donner le montant total TTC. Certains fournisseurs indiquent directement le montant TTC. Il est aussi possible de disposer du détail des différentes énergies (gaz et électricité) et des coûts des services que vous avez souscrits si vous vous approvisionnez en gaz et électricité auprès du même fournisseur.

Le détail des consommations facturées

C’est ici que la facture se complique. En passant au verso, vous découvrez sans doute un tableau très complet… Pour le décrypter, procédons par étapes :

Le contrat d’énergie

L’offre que vous avez souscrite possède un nom « commercial ». Vous pouvez ainsi avoir un contrat avec un tarif réglementé (tarif fixé par les pouvoirs publics) ou au contraire un contrat soumis à l’offre de marché (le fournisseur fixe son prix). Selon la formule retenue, un tarif vous est aussi attribué.

  • Le tarif BASE : consommations inférieures à 1 000 KWh par an (généralement pour les contrats qui sont souscrits uniquement pour la cuisine) ;
  • Le tarif B0 : consommation entre 1 000 et 6 000 KWh par an, c’est-à-dire pour la cuisine et l’eau chaude sanitaire ;
  • Le tarif B1 : entre 6 000 et 30 000 KWh. Dans ce cas, le chauffage est intégré ;
  • Le tarif B2I : à partir de 30 000 kWh. Ce tarif concerne les logements collectifs.

Selon le tarif défini, le prix ne sera pas le même. Avec votre profil de tarification, vous retrouverez la Consommation annuelle de référence (CAR). Il s’agit d’une estimation de la consommation de gaz naturel. C’est avec cette donnée que votre facture peut être calculée. En effet, le fournisseur peut soit :

  • se baser sur l’estimation calculée à partir de l’historique de consommation communiqué par le distributeur (GrDF) ;
  • se baser sur un index relevé par le gestionnaire de réseau, c’est-à-dire qu’une personne (un technicien) vient noter votre consommation réelle, généralement deux fois par an ;
  • se baser sur un auto-relevé, c’est-à-dire un chiffre que vous communiquez vous-même en regardant le compteur de gaz.

Passons désormais au détail du prix.

Facture de gaz : le prix de l’abonnement

Une partie de la facture de gaz concerne un abonnement, que vous pouvez payer de manière annuelle, trimestrielle ou encore pour les 2 mois à venir. A chaque fois, la période d’abonnement correspondante est mentionnée, et la base mensuelle est indiquée. Le prix que vous payez est calculé au prorata du nombre de jours pour la période concernée.

Facture de gaz : le prix des consommations

Ici, vous retrouvez les fameux index relevés ou estimés sur lesquels le fournisseur base son calcul. Cet index est exprimé en m3. Pour convertir les m3 en quantité d’énergie, exprimée en kWh, un coefficient de conversion est appliqué. Il varie selon les communes. Vous connaissez donc votre consommation en kWh. Le prix HT du gaz naturel par kWh est indiqué, et une simple multiplication suffit à obtenir le prix. Vous payez la différence entre le nouveau relevé et l’ancien relevé.

Facture de gaz : les taxes

Pour conclure, voici le détail des taxes. Il faudra s’acquitter de :

  • La Taxe Intérieure de Consommation sur le Gaz Naturel (TICGN) : taxe instaurée en 2014 pour le compte des douanes ;
  • La Contribution tarifaire d’acheminement (CTA) : elle finance les droits spécifiques de l’assurance vieillesse des personnels relevant du régime des industries électriques et gazières ;
  • La Contribution au Tarif Spécial de Solidarité Gaz (CTSSG) : elle permet le financement d’un tarif spécial pour les plus démunis. Calculée en fonction de la consommation, cette taxe est généralement intégrée dans le prix, sans apparaitre en détails. Son montant est de 0,2 € / MWh.
  • La Contribution biométhane : elle contribue au financement de l’achat de biométhane injecté dans les réseaux de gaz naturel.

Vous voilà maintenant calés ! Vos factures n’auront plus de secret pour vous !

Stéphanie PILATES
Pleine de vie, je suis heureusse de vous faire part de mes bons plans pour prendre soin de vous et économiser ci et là ! Budgetmag.com est le suppport idéal pour cela : un magazine en ligne et ses moultes conseils rien que pour vous !

Laisser un commentaire