Divorcez sans faire vaciller votre équilibre financier

divorce sans séquelles

Le nombre de divorces en France est en baisse.

Et oui, c’est notamment parce que les mariages de raison, afin de sécuriser une situation familiale, sont moins nombreux. Les couples utilisent désormais le PACS. Moins d’unions et donc, logiquement, moins de séparations.

Le nombre de divorce est ainsi passé sous la barre des 130 000 par an pour la première fois depuis près de dix ans[i] en 2012. Mais si les divorces reculent, c’est aussi en raison de leur coût.

Se séparer, cela à un prix, et certains couples préfèrent cohabiter, même sans s’aimer

Divorcer, c’est un nouveau départ

Le divorce, c’est une séparation, et donc une « rupture » qui fait chavirer votre équilibre familial. Quelle que soit la raison qui vous amène à divorcer, évitez de trop regarder en arrière. Votre décision est prise ? Alors, le temps des démarches, projetez-vous déjà dans l’après.

Sachez qu’il existe 4 cas de divorce :

  • Le divorce par consentement mutuel : les époux s’entendent sur la rupture du mariage et sur ses conséquences ;
  • Le divorce pour acceptation du principe de la rupture du mariage : accord pour la séparation, mais désaccord sur les conséquences de la rupture ;
  • Le divorce pour faute : divorce demandé pour violation grave ou renouvelée des devoirs et obligations liés au mariage ;
  • Le divorce pour altération définitive du lien conjugal : c’est le cas par exemple lors d’une cessation de la communauté de vie (depuis au moins deux ans)

Pour divorcer « facilement » et réussir cette étape, il est recommandé de contacter un avocat : celui-ci vous aidera à réaliser votre séparation en bons termes avec votre ancien conjoint et à régler la rupture à l’amiable.

Si vous êtes au cœur d’une séparation houleuse, il saura vous conseiller pour ne pas vous faire spolier. Faire confiance à un professionnel pour vos démarches est indispensable afin de vous aider à vous reconstruire. Réunissez les documents nécessaires (extraits de naissance, estimation du bien immobilier si vous êtes propriétaire et avez acheté en commun, achats de couple, etc.). Laissez votre avocat se charger des démarches.

Dans le même temps, trouvez à vous reloger, même en location, le temps de reprendre vos marques. Vous devez retrouver votre équilibre personnel en étant dans de bonnes conditions. Evitez les situations précaires ou la cohabitation forcée avec votre ancien partenaire qui risque d’être électrique.
Attention toutefois à bien attendre la décision du juge pour quitter le domicile si c’est vous qui demandez le divorce.

En effet, si vous quittez précisément le foyer, votre conjoint(e) pourra dire que vous avez délibérément quitté le domicile conjugal et ainsi atténuer sa « responsabilité » dans une demande de divorce.

Divorce : comment s’en sortir financièrement ?

Le divorce, c’est une question de divergence de points de vue, de projets de vie, de priorités. Mais un divorce, c’est aussi un traumatisme avec des conséquences financières. Ce sont d’ailleurs les sujets financiers qui engendrent la plupart des contestations lors d’une séparation…

Il faut se séparer les biens, et envisager la suite seul(e). Où allez-vous vous loger ? Conservez-vous le bien immobilier (rachat de parts) ou est-il destiné à la vente avec partage de la somme ? Toutes ces questions financière sur votre patrimoine doivent être clairement définies avec votre avocat. Mais la séparation des biens n’est pas la seule opération.

On note deux grandes conséquences financières liées à une rupture

  1. L’un des époux a l’obligation de verser une pension alimentaire. Celle-ci vise à assurer l’entretien et l’éducation des enfants du couple ;
  2. L’un des époux peut être amené à verser une prestation compensatoire. Celle-ci compense une éventuelle disparité de train de vie (écarts de salaires et patrimoines). La prestation, régie par un ensemble de règles, redonne à l’époux lésé une situation financière plus tenable.

En plus de ces pensions / prestations directement liées au divorce, votre situation personnelle évolue. Désormais, vous êtes de nouveau célibataire.

Si vous avez obtenu la garde de votre ou de vos enfant(s), vous pouvez obtenir certaines aides versées par l’Etat et les collectivités. Pensez notamment à l’allocation logement, l’allocation de soutien familial et l’allocation parent isolé. Vous n’êtes pas seul(e) face à tous les changements entrainés par un divorce !
Prenez le temps de prendre les bonnes décisions pour vous reconstruire, émotionnellement et financièrement.

Après une séparation, la transition peut être rude. Entre les personnes qui s’apitoient sur leur sort, celles qui s’en veulent, qui font des abus ou qui continuent à se battre malgré le jugement, il est parfois délicat de reprendre pied.

Sollicitez de l’aide pour parler de votre situation. Vous isoler ne vous aidera pas à guérir de vos blessures.

[i] http://www.europe1.fr/societe/les-divorces-en-baisse-on-vous-dit-pourquoi-2312703

Stéphanie PILATES
Pleine de vie, je suis heureusse de vous faire part de mes bons plans pour prendre soin de vous et économiser ci et là ! Budgetmag.com est le suppport idéal pour cela : un magazine en ligne et ses moultes conseils rien que pour vous !

Laisser un commentaire