Ecovelo, le vélo publicitaire et écologique qui vous fait gagner de l’argent

Ecovelo, le vélo publicitaire et écologique qui vous fait gagner de l’argent

Le vélo se porte bien ! En France, 40% de la population déclare avoir une pratique régulière du vélo, et ils sont même 5% à l’utiliser quotidiennement. La présence renforcée de ces compagnons à deux roues dans nos villes, pour limiter les bouchons, et la pollution, est amenée à se développer encore.
Bref, l’engouement autour du vélo est tel que cela donne des idées à certains.

Ainsi, la start up My Ecovelo chercher à surfer (ou rouler) sur la vague vélo, et à démocratiser le vélo publicitaire. Un bon plan pour les marques, qui peuvent s’associer à ce moyen de transport écologique, et une source de revenus pour les utilisateurs, qui gagnent de l’argent en pédalant. Le bon plan.

Pédaler plus, pour gagner plus

Profiter des transports urbains pour les transformer en espaces publicitaires, l’idée n’est pas nouvelle. Il suffit de regarder les flancs de nos bus, des taxis, mais aussi certains services de vélo en libre-service, dont la publicité permet de couvrir une partie des frais engagés.

Oui, mais l’idée de la start-up Nantaise Ecovelo va bien plus loin. Sébastien Bourbousson, fondateur de la société, ne se contente pas de louer des vélos pour une trentaine d’euros par mois. A chacun, il a greffé un système de tracking, qui permet de localiser l’engin.

Les utilisateurs sont ainsi suivis sur leurs trajets, en ville ou à la campagne. En fonction du nombre de kilomètres parcourus et des itinéraires empruntés, ils sont alors rémunérés.

Gagner de l’argent pour aller travailler en vélo

L’initiative lancée par Ecovelo peut faire sourire, mais l’idée a déjà séduit le Conseil Régional des Pays de la Loire et la Bpifrance (ex-Oséo).
Les deux entités ont décidé de soutenir le démarrage du projet. Il faut dire que le projet Ecovelo tombe plutôt bien, en droite ligne avec les initiatives futures que pourrait prendre le gouvernement à l’égard des personnes qui utilisent leur vélo tous les jours.

En effet, les « vélotaffeurs », c’est leur nom, pourraient bientôt se voir récompenser pour leur choix écologique. Si un employeur est tenu aujourd’hui d’indemniser la moitié de l’abonnement de ses salariés à un service de transports en commun, rien n’est encore fait pour le vélo. Ce sujet est à l’étude. « Je veux que l’usage du vélo soit reconnu comme un mode de déplacement à part entière, et répondre ainsi aux préoccupations des usagers et des associations promouvant le vélo » expliquait Frédéric Cuvillier, ministre en charge des transports, en 2013.

Déjà évoquée par le passé, la mesure concernant une indemnité kilométrique pour les trajets domicile-travail n’avait pas été retenue en 2012. Un nouveau grand plan vélo pourrait toutefois faire revenir cette idée.

En attendant, les Nantais peuvent déjà gagner de 30 à 150€ pour un usage quotidien d’un vélo loué par Ecovelo. La start-up projette de mettre 500 bicyclettes[i] en circulation dans la ville de l’ouest, mais n’a pas encore indiqué si elle partait à la conquête d’autres agglomérations.

 

 

[i] Lu dans le dossier de presse de Mars 2013 sur le site de la startup

Stéphanie PILATES
Pleine de vie, je suis heureusse de vous faire part de mes bons plans pour prendre soin de vous et économiser ci et là ! Budgetmag.com est le suppport idéal pour cela : un magazine en ligne et ses moultes conseils rien que pour vous !

Laisser un commentaire