Épargne enfant, mode d’emploi

epargner pour mes enfants

 

 

Selon l’âge de l’enfant, on dirigera sa préférence de première épargne en fonction des objectifs poursuivis.
Sans perdre de vue sa responsabilité de parents, tenus à certaines règles de gestion.
C’est le deuxième volet de notre focus sur l’épargne enfant.

 

 

Quelle épargne, dans quel objectif ?

L’intérêt des livrets d’épargne enfant type livret A ou dédiés aux 0-12 ans tient dans la constitution d’un pécule au fil du temps. Les versements sont libres et les fonds restent en principe disponibles. Une formule souple, donc.

Dans une perspective à plus long terme, l’ouverture d’un PEL offre une bonne sécurisation de l’épargne tout constituant des droits à crédit dont l’enfant pourra devenir bénéficiaire à sa majorité.

L’ouverture d’un livret jeune à partir de 12 ans se révèle un bon moyen d’initier l’enfant à la tenue d’un budget, une manière de l’amener à gérer son argent de poche et à réaliser à son échelle des économies. Il est possible d’exercer un contrôle parental, en limitant la capacité de retrait par exemple.
L’assurance-vie, au nom ou au bénéfice d’un jeune enfant, doit être davantage considérée comme un outil de prévoyance pour préserver son avenir ou l’aider à démarrer à l’âge adulte.

Quelques règles à respecter

Dès lors que l’enfant mineur est titulaire d’un compte, les parents sont tenus à des obligations.

Les fonds déposés à son nom doivent être gérer dans son intérêt. Des transferts sont possibles vers d’autres solutions d’épargne, mais les parents ne doivent pas en principe reprendre tout ou partie du capital constitué. À partir de 16 ans, l’enfant prend de plein droit la jouissance de ses biens. Les parents gardent un pouvoir d’administration de ses avoirs et un droit d’opposition, en cas par exemple de dilapidation. Mais, l’enfant n’est pas tenu de demander d’autorisation parentale pour retirer de l’argent sur ses comptes. À sa majorité, il en acquiert la totale liberté d’usage.

À savoir : une limite d’âge à 25 ans est retenue pour la possession d’un livret jeune, de même que pour le versement d’un capital assurance-vie souscrit au nom de l’enfant

Alain MION
Webmaster aguerri et rédacteur chevronné, j'écris sur ce blog dans le but de permettre à nombre d'internautes d'améliorer la gestion de leur budget, voire de trouver une solution à leur endettement.

Laisser un commentaire