La pierre est-elle encore un investissement d’avenir ?

Investir dans la pierre : investissement d'avenir ?

 

La question est complexe et donne lieu à moult débats et controverses. Dans cette article nous nous contenterons d’envisager les problématiques liées à l’investissement dans la pierre. Nous aurons l’occasion de revenir sur le sujet, tant les angles d’approche sont nombreux !

Immobilier : rester locataire ou devenir propriétaire

L’enjeu est de taille. Et le dogme de la propriété est dorénavant objet de contestation.

  • Les « Pour » : pourquoi payer des loyers de longues années au lieu de consacrer cet argent au remboursement d’un emprunt ? Avec au final la possession d’un bien, un patrimoine à transmettre tout aussi bien qu’une sécurité pour ses vieux jours ou la traversée de difficultés au cours de sa vie.
  • Les « Contre » : le coût de l’immobilier est exorbitant en France. À tel point que certains économistes n’hésitent pas à dire que l’accès à la propriété plombe le budget des ménages et explique même la panne de croissance et de consommation qui ralentit notre économie.

Les pièges de l’immobilier

En effet, les pièges de l’immobilier sont nombreux. Les sacrifices induits par les remboursements grèvent facilement 1/3 et plus des revenus, et se répercutent à long terme. L’endettement court facilement sur 20 à 35 ans. Et beaucoup de choses peuvent se produire dans cet intervalle au regard de l’emploi et de la famille.

Par ailleurs, les dépenses des propriétaires pour équiper, améliorer ou simplement entretenir leur bien immobilier accroissent encore les dépenses de logement. La nécessité alors de recourir à de nouveaux crédits peut compliquer sérieusement l’équilibre financier des ménages. Au détriment des loisirs, voire de l’alimentation…

La qualité du bien immobilier

Et que dire des mauvaises surprises de la copropriété, quand les charges d’immeuble explosent ! Ou de l’augmentation régulière des taxes foncières et d’habitation.
Tableau exagérément noirci ? En tout cas, l’option de l’achat immobilier doit être bien pesée.

Pour bien faire, il faut pouvoir assumer des mensualités élevées pour amortir le plus vite possible son crédit et obtenir les meilleurs taux d’intérêt. Plus tôt on se lance, mieux cela vaut également pour déplacer le coût du loyer vers l’investissement et anticiper sur les hausses de prix du marché.
La qualité du bien immobilier est également un critère prioritaire : bon état, bonne situation, construction saine, performance d’isolation et économie d’énergie… autant d’atouts mis de son côté pour garantir la valeur de son appartement ou de sa maison.

L’investissement locatif

C’est bien là que les arguments se retournent en faveur de ceux qui sont déjà propriétaires et peuvent investir dans la location.
Les besoins de logements sont très nombreux, avec donc avec eux une bonne assurance de rentrée des loyers. Il est possible de réaliser ce qu’on appelle une « opération blanche » : le crédit se rembourse sur les entrées d’argent.

Par ailleurs, les politiques du logement, de la défiscalisation en Scellier au dispositif Duflot, ont toujours accordé des leviers d’investissement et des avantages d’amortissement incitatifs.
Des sujets à suivre dans nos prochains dossiers…

Laisser un commentaire