Investir dans les entreprises solidaires : un engagement fort (et rentable)

investir entreprise solidaire

 

 

Peu rentable par le passé, l’investissement dans des entreprises solidaires revient sur le devant de la scène. Plusieurs solutions existent pour concilier rentabilité et solidarité.

Budgetmag vous aide à faire le tri.

 

 

L’investissement solidaire et ses différentes formes

Il est possible de placer son argent sur des fonds classiques (composés en actions et en obligations) ou dans des fonds de partage (essentiellement composés d’obligations). Il est également possible d’opter pour des livrets de partage qui permettent de répartir les intérêts cumulés entre vous (détenteur du livret) et une association ou entreprise engagée. Plus rares, des assurances-vie ou des comptes à terme de partage existent également. Enfin, une troisième voie est possible : investir directement au capital d’entreprises.

Cette dernière option est celle qui permet une implication complète. L’argent ainsi investi permet d’agir directement sur les questions du logement, de l’agriculture ou encore de l’insertion professionnelle, grands thèmes de l’économie sociale et solidaire (ESS). Et ne croyez pas que cette ESS ne pèse rien en France. Au contraire.

Selon les données du Ministère de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique[i], l’économie sociale et solidaire représente 10 % du PIB et près de 12 % des emplois privés en France. Ce secteur compte environ 200 000 entreprises et structures et 2,36 millions de salariés.

Que gagne-t-on à investir dans des entreprises solidaires ?

Parlons résultats. Investir dans des entreprises solidaires est un placement qui s’adresse aux personnes ayant une sensibilité et une conscience sociale, qui souhaitent soutenir des causes. Mais quid de la rentabilité ? Selon la forme d’investissement retenue, il est possible d’obtenir un rendement de 2% à 10% par an.

  • Les fonds solidaires peuvent osciller entre moins de 2% et plus de 8 à 10% selon leur composition. Exemple avec le fonds « Insertion Emploi » de BPCE qui a bondi de 8,2% en 2014, ou encore avec le fonds « Ecofi Agir pour le Développement Durable » qui a gagné 9,9%. La plupart des autres produits affichent des performances plus modestes, relativement contrastées, qu’il convient de comparer.
  • Les livrets de partage permettent une rentabilité au moins aussi bonne qu’un Livret A (1% au 1er janvier 2015), notamment avec des réductions d’impôts. En plus, une partie de la somme abonde vers une association ou un organisme engagé.
  • Investir directement dans une entreprise de l’ESS permet de déduire 50 % du montant investi de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF). Pour ceux qui n’y sont pas assujettis, 18 % des sommes investies sont déductibles des impôts (jusqu’à 50 000€ pour une personne et 100 000€ pour un couple marié).

Si vous souhaitez investir dans des entreprises solidaires, consultez les opportunités proposées par Habitat et Humanisme (habitat social), La Nef (accès à l’emploi, santé et culture) ou encore Spear (projets sociaux, environnementaux et culturels).

[i] http://www.economie.gouv.fr/ess-economie-sociale-solidaire

Stéphanie PILATES
Pleine de vie, je suis heureusse de vous faire part de mes bons plans pour prendre soin de vous et économiser ci et là ! Budgetmag.com est le suppport idéal pour cela : un magazine en ligne et ses moultes conseils rien que pour vous !

Laisser un commentaire