Le phénomène locavore : trouvez des producteurs locaux près de chez vous

locavore concsommer local

Loca-quoi ? Locavore ! Si vous ne connaissez pas encore ce mot, c’est logique. Il désigne une tendance qui se développe mais reste encore peu médiatisée, et qui consiste à changer son alimentation pour l’adapter. Et oui, être locavore, bio ou naturel, de saison, mais surtout local.

Les adeptes du locavorisme font l’effort de consommer des aliments produits ou fabriqués dans un rayon de moins de 200 à 250 km. Pas toujours très simple, mais le phénomène prend de l’ampleur, et les locavores sont de plus en plus nombreux.

Bien manger, c’est manger local ?

Inventé par Jessica Prentice, cuisinière et écrivain américaine, à l’occasion de la journée mondiale de l’environnement en 2005, le terme de locavore est au confluent de plusieurs motivations : le besoin de retrouver du sens et de comprendre ce que l’on mange, mais aussi le besoin de favoriser les filières courtes et l’économie locale.

Le locavorisme apparait ainsi autant comme un acte militant et engagé politiquement que comme une volonté de manger mieux. On maitrise son alimentation et on fuit les dérives de la mondialisation.

  • Issus de producteurs locaux, les produits sont vendus directement aux consommateurs sans intermédiaires. On parle alors de filières courtes, qui permettent une meilleure rémunération pour les producteurs, et des prix d’achat maitrisés pour les consommateurs ;
  • Pour les consommateurs, aller chercher son panier directement à la ferme, ou commander sa viande en quantité plus importante, auprès d’un éleveur, c’est une garantie de traçabilité et de qualité. Le relationnel est au cœur de cette démarche qui vise à développer l’échange ;
  • En ne consommant que des produits de saison, on réapprend à manger, et on adapte ses recettes. Une façon ludique de préparer les repas.

Mais au fait, manger local, c’est bien manger ? Oui, en partie. La gastronomie Française et sa richesse se prête plutôt bien au locavorisme, il faut en convenir, même si des critiques sont émises cette tendance.

Les opposants avancent en effet que le système de distribution classique centralisé pollue moins qu’une multiplicité de petits réseaux indépendants. Une pratique bonne pour la santé, mais moins pour la planète ? Le débat est complexe.

Identifier les producteurs locaux pour devenir locavore

Alors la question se pose : comment trouver des producteurs locaux ? Les magasins de producteurs sont nombreux sur le territoire, et offrent une autre façon de consommer local. Il est aujourd’hui très simple de trouver une Amap (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne) à proximité qui propose des paniers de fruits et légumes.

Les éleveurs de viande, les producteurs de lait, les fabricants de fromage… Vous pouvez même faire la récolte de certains produits vous-même avec les fermes cueillettes. Pommes de terres, fraises, framboises, il faut se retrousser les manches, mais l’origine est 100% garantie, car c’est vous qui allez cueillir les produits.

Un écosystème riche et varié existe près de chez vous, mais vous n’en n’avez pas toujours conscience. Pour valoriser tous ces producteurs, des initiatives voient le jour. C’est le cas de locavor.fr, un portail communautaire qui permet d’acheter facilement aux producteurs et artisans locaux.

En devenant membre, il est possible d’accéder à une liste complète des producteurs et artisans locaux qui peuvent vendre aux particuliers. Des points de distribution locavor existent déjà en France, dans lesquels les membres peuvent aller récupérer des produits.

Les consommateurs lancent le mouvement, les restaurateurs suivent. D’après le cabinet d’étude Mintel, le mouvement locavore ne se limite pas à la distribution.

En effet, dans le monde de la restauration aussi, les lignes bougent. Ainsi, aux Etats-Unis, certaines chaines intègrent de manière plus forte les produits dont l’origine est locale. « Les consommateurs sont de plus en plus au courant des spécialités régionales, comme le homard du Maine ou les sandwiches po’boys de Louisiane » explique l’analyste Kathy Hayden. Le phénomène locavore prend de l’ampleur.

Prêtez-vous au jeu, et essayez, quand vous le pouvez, d’adapter cette approche locale dans vos choix alimentaires.

Stéphanie PILATES
Pleine de vie, je suis heureusse de vous faire part de mes bons plans pour prendre soin de vous et économiser ci et là ! Budgetmag.com est le suppport idéal pour cela : un magazine en ligne et ses moultes conseils rien que pour vous !

Laisser un commentaire