Le billet nouveau de 10 euros est arrivé

nouveau billet 10 euros

Ils sont en circulation depuis fin septembre, pour un montant de quelque 4,5 milliards d’euros. Après le nouveau billet de 5 euros introduit en mai 2013, voici le nouveau billet de 10 euros. Comme son petit frère, il appartient à la série Europe, qui se poursuivra avec le remplacement progressif des coupures supérieures.

Si le billet de 10 euros change de motif et présente un niveau de sécurité toujours plus élevé, pas de révolution cependant : la zone euro reste fidèle au billet de banque en papier, alors que la livre sterling adoptera d’ici deux ans le plastique.

Pourquoi un nouveau billet de dix euros ? et comment le reconnaître ? Les précisions de BudgetMag.

Un billet plus sûr et plus résistant

Ça n’a l’air de rien, mais la conception d’un nouveau billet de banque relève de longues recherches et de beaucoup de sophistication. Fabriquer de l’argent papier est également coûteux, depuis la matière première (ici un mélange de lin et coton), l’impression, le transport, le stockage et la distribution… jusqu’à l’adaptation nécessaire des automates qui n’est pas sans poser problème.

Alors pourquoi se donner tant de mal ? À cela deux raisons majeures. La première est l’usure des billets, en particulier des petites coupures beaucoup manipulées. Il faut donc remplacer les billets abimés. Le 10 euros nouveau sera plus résistant avec une durée de vie allongée. La deuxième raison est de prendre de vitesse les faussaires. La fausse monnaie est un fléau économique et la lutte face aux contrefaçons une priorité des autorités. Avec plus de signes et dispositifs de sécurité, les nouveaux billets apportent une meilleure protection dans la manipulation des espèces.

D’où une vaste campagne destinée aux professionnels et au public pour apprendre à les reconnaître.

Les signes de sécurité du nouveau billet de 10 euros

La méthode proposée se décline en « toucher », « regarder », « incliner », les principaux signes de sécurité étant répartis au recto du billet.

Pour juger de l’authenticité du billet :

  • Toucher : Fermeté et craquant du papier, impressions en relief des motifs et bordures ;
  • Regarder : Filigrane visible en transparence avec le portrait d’Europe, figure de la mythologie grecque, bande sombre du fil de sécurité avec le symbole € et la valeur du billet ;
  • Incliner de bas en haut : hologramme dans la bande argentée à droite avec à nouveau Europe, surbrillance du nombre 10 en bas à gauche avec un déplacement de la lumière et un passage du vert au bleu…

L’authentification peut être assurée également par de microlettres visibles à la loupe, ou l’observation sous lampes UV et lumière infrarouge… (plus de détails sur http://www.nouveaux-billets-euro.eu/Les-billets-en-euros/)

Papier contre plastique

L’impression sur papier continue d’être jugée plus fiable par de nombreuses banques centrales. Fil de sécurité et filigrane sont intégrés dans la masse, et un revêtement protecteur accroit la résistance aux froissures et aux salissures.

Pourtant quelques pays font le choix d’une nouvelle génération de coupures en plastique polymère qui s’useraient moins et seraient plus économiques à la fabrication. L’Angleterre prend cette voie, dans le sillage du Canada ou encore du Mexique et de l’Australie.

De façon plus radicale, certains adeptes de la monnaie virtuelle militent pour la dématérialisation de l’argent et sa circulation numérique, comme le bitcoin que nous vous présentions il y a plusieurs semaines déjà..

En France, les rotatives de la Banque de France situées à Chamalières dans le Puy-de-Dôme continueront encore un moment de tourner…

Stéphanie PILATES
Pleine de vie, je suis heureusse de vous faire part de mes bons plans pour prendre soin de vous et économiser ci et là ! Budgetmag.com est le suppport idéal pour cela : un magazine en ligne et ses moultes conseils rien que pour vous !

Laisser un commentaire