On a testé pour vous… la voiture électrique

test voiture electrique

Bonus écologique, consommation plancher et budget maîtrisé…. Lorsque la voiture électrique déploie ses charmes économiques, elle reste rarement incomprise.
Mais le confort, dans tout ça ? Pratique, pas pratique ? Autonome ou pas ? Citadine ou routière ?

Si la branchée vous fait de l’œil, sachez que vous n’êtes pas le seul : un français sur deux se pose la question du tout électrique.

 

Carrosse tout confort en voiture électrique

A peine lancé, sitôt séduit : difficile de résister au silence de la voiture électrique. Tout juste un bip signalant la mise en route, de quoi vous rassurer quant au fait que vous êtes, effectivement, en train de rouler.
Conduite réactive, options high-tech, accélérations fluides… N’en jetez plus, supplie l’essence !

Mais silence mis à part, la conduite est-elle réellement différente sur voiture électrique ? La maligne profite surtout de son statut d’automatique. Au même titre qu’une essence automatique, la navigation se fait plus coulante… et le calme absolu de l’habitacle en amplifie l’effet.

Electrique, le budget ?

Sur le ring du budget, électriques et essences se renvoient la balle. Plus chère à l’achat, la voiture électrique ? Oui, répond la branchée.
De 5000 à 8000€, en moyenne, avec une batterie à changer plus souvent, ou sujette à un abonnement.

Mais parlons peu, parlons taxes ! Une voiture électrique, c’est un achat déductible des impôts à 30% pour les particuliers, 120% pour les entreprises.
Même chose pour une borne de rechargement, ce dont la pompe à essence ne peut se vanter.

Quant aux taxes de roulage ou de mise en circulation ? Réduites au minimum, et couronnées d’un budget automobile au régime : 1,5 à 5€ d’électricité pour 100 à 130 km… avec des économies substantielles sur votre assurance auto.

La voiture électrique et l’autonomie

Pratique, écologique et confortable, la voiture électrique ? Certes. Mais surtout citadine.
Attention, le sujet fâche : avec une autonomie de 60 à 200 km par recharge et la faible implantation de bornes électriques en zones rurales, l’électrique n’a rien d’une routière. D’autant que la recharge peut être longue, 1 h sur borne rapide et jusqu’à 8 h sur prise domestique.

Cerise sur le gâteau électrique, si le tableau de bord affiche l’état de la batterie, ses données changeantes selon la route et la conduite n’évitent en rien l’angoisse de la panne. Moralité ? Sans garage avec prise électrique et sans borne rapidement accessible au quotidien, à vous les sueurs froides !

Voiture électrique, vrai bon plan ?

Alors, cap’ ou pas cap’, la voiture électrique ?

Force est de constater que manœuvrer la prise est encore, aujourd’hui, affaire d’organisation. Facile à gérer en ville, sur de courts trajets ou en tant que véhicule secondaire, l’électrique séduit avant tout les écologistes engagés et citoyens motivés, voire les élans collaboratifs. Gageons, pour autant, que la tendance s’inversera avec l’autonomie grandissante des voitures, les premiers modèles à 300 km d’autonomie déboulant sur le marché !

En attendant ? En attendant, pensez hybride…

Budgetmag
Budgetmag, une équipe au top pour vous livrer tous ses conseils et bons plans dans un seul but : Consommer mieux et moins cher, prendre soin de votre budget et , pourquoi pas, économiser !
http://www.budgetmag.com

Laisser un commentaire