[PARTIE#1] Pourquoi Facebook est une perte de temps ?

facebook perte de temps

Plus d’un milliard d’utilisateurs actifs dont 28 millions en France, 10 milliards de messages envoyés chaque jour et 4,5 milliards de « like » : numéro un des réseaux sociaux, Facebook n’en finit plus de se répandre.

Virus toxique ou échange magique ? Si les avis sont partagés, la perte de temps, elle, est généralisée.

A l’époque de la chasse au Facebook sur le lieu de travail, retour sur un loisir incrusté dans le moindre recoin de temps libre.

 

Facebook perd le fil

Sitôt levés, sitôt connectés, la moitié des 18-34 ans suivent le fil à peine éveillés.

Quel fil ? Le fil d’actualité, concentrant les dernières nouvelles de leurs contacts… et 40 % des 6h45 mensuelles passées sur le site par les utilisateurs de Facebook. Qui, en suivant les humeurs de vagues connaissances, les photos de vacances du voisin ou le rachat de crédit d’une collègue, n’a jamais eu la sensation de perdre son temps ?

Facebook pèse sur le moral

A force de contempler la pléiade de contenu partagé, difficile de ne pas s’y comparer.

Jauger la ligne d’une amie, estimer l’immobilier d’un cousin ou la voiture d’un copain, qui ne l’a pas fait ? L’effet pervers de l’illusion, bien que connu, est imparable.

Elle est plus mince que moi… Son appartement est plus grand que le mien… Ma voiture est ridicule…

Moral miné, temps dépensé, Facebook a frappé.

Le casino Facebook

Avec une moyenne de 250 millions de joueurs par mois, Facebook tient la dragée haute à nombre de consoles de jeu. Tout parait si simple et accessible, le budget si léger… Besoin de crédits pour monter une ferme virtuelle ? Un click et c’est payé. Quant à choisir un jeu, pas de panique, Facebook propose des dizaines de requêtes à rejeter. L’une après l’autre. Jour après jour.

De quoi économiser temps et argent ? Pas vraiment.

Facebook et la vie privée

Dans l’immensité du réseau Facebook se terrent quelques 76 millions de faux comptes. Vous êtes inondé de spams ? De propositions d’assurances, de requêtes d’inconnus ou d’invitations à des évènements de consommateurs ?

Entre marketing et piratage, vous passez plus de temps à refuser les demandes, contrôler vos paramètres de confidentialité ou sécuriser votre mot de passe internet qu’à échanger avec vos contacts. Question de priorités, finalement.

Facebook, une perte de temps ?

Par défaut, chaque nouveau statut publié par vos contacts donne lieu à une alerte. Avec une moyenne de 177 amis par utilisateur en France, le fil d’actualité investit jusqu’à la préparation du dîner pour 47% d’entre vous, la séance de sport pour 48%.

Et entre connaissances d’un jour, contacts professionnels ou véritables proches, impossible de trier, une fois la demande acceptée, vous êtes submergé !

La question ? Accorderiez-vous le même temps, aux mêmes personnes, si elles ne se trouvaient pas sur votre écran… Si la réponse est oui, félicitations, vous êtes une exception.

 

Si le tableau est assez sombre côté particuliers, qu’en est-il des professionnels ? Perte de temps ou réel outil de travail et de communication ?

 

 

Laisser un commentaire