La révolution des objets de santé connectés pourrait faire baisser le prix de votre mutuelle !

santé et bracelet connecté

La révolution des objets connectés est lancée. Depuis plusieurs mois, ces objets nouveaux que l’on nous promet plus intelligents, car pouvant capter des informations et, mieux, les restituer, entrent dans notre quotidien.
Parmi eux, les objets connectés du domaine de la santé. Citons notamment les montres connectées comme la iWatch, ou les bracelets comme le Nike+ FuelBand ou le Garmin Vivofit.

Vous ne les connaissez pas encore ? Ils pourraient vite se retrouver autour de votre poignet, car leur apport amènerait les mutuelles à baisser leurs primes…

Les bracelets connectés favorisent les bons comportements en matière de santé

57 millions d’appareils connectés mobiles dédiés à la santé s’écouleront en 2015 selon ABI[i], organisme de recherche Américain. Les produits de tracking de l’activité physique devraient représenter une grande partie de ces ventes (35%) mais les objets connectés dédiés à la surveillance de notre santé ne sont pas loin (20,8%).
Il va devenir plus simple de mesurer son rythme cardiaque, sa tension, de connaître son état de forme en temps réel, et même de vérifier que l’on a fait assez d’activité physique. Un mouchard autour du poignet qui va « cafter » aux médecins que vous mangez trop gras, trop salé et trop sucré ?

Si la question de la sécurité et de la confidentialité des données se pose, et est au cœur de discussions entre les différentes parties prenantes (organismes de santé, médecins, fabricants de médicaments), certains n’ont pas attendu pour utiliser le potentiel des bracelets intelligents.

« L’assurance maladie comme les assurances complémentaires ont intérêt à encourager les assurés à s’équiper, en offrant ou en subventionnant l’achat de telles solutions. Cela permet d’encourager les comportements vertueux » confie Cédric Hutchings, directeur général de Withings, fabricant d’objets connectés, dans les colonnes de Rue89.

Payer sa complémentaire de santé moins cher grâce aux bracelets connectés

Ainsi, aux Etats-Unis, la Cleveland Clinic a demandé à ses employés et aux membres de leur famille (soit 50 000 personnes au total), d’utiliser le Pebble, un trackeur d’activité physique.

L’objectif ? Motiver ceux qui le portent à pratiquer plus d’activité, en ayant un suivi complet quotidien, et de mini-objectifs (100 000 pas / mois et 600 minutes d’activité / mois pendant 6 mois). 18 000 personnes ont atteint les objectifs fixés. En guise de récompense, ils ont pu accéder à des tarifs préférentiels auprès d’une assurance santé…

En France aussi, des initiatives de la sorte apparaissent. Un assureur a par exemple pris le pari inverse : aux clients souscripteurs d’un contrat de santé en particulier, un bracelet connecté était offert.
Les utilisateurs sont ensuite invités à relever des défis, et à empocher des bons de réduction ou des chèques cadeaux. Les compagnies d’assurance, et notamment les acteurs dans le domaine de la santé, devraient multiplier ces opérations à l’avenir.

Nous vous avions déjà parlé de ces technologies connectées pour le confort et l’autonomie de nos seniors, voici venue l’heure aujourd’hui de surveillez les offres de santé, car des économies sont à attendre sur les primes !

[i] http://mobihealthnews.com/29532/abi-90m-wearable-devices-to-ship-in-2014/

Stéphanie PILATES
Pleine de vie, je suis heureusse de vous faire part de mes bons plans pour prendre soin de vous et économiser ci et là ! Budgetmag.com est le suppport idéal pour cela : un magazine en ligne et ses moultes conseils rien que pour vous !

Laisser un commentaire