J’ai testé pour vous le photovoltaïque à la maison

panneaux photovoltaiques

Avoir des panneaux solaires sur le toit, et produire soi-même sa propre énergie… avouez que cela est séduisant sur le papier ! De quoi envisager l’autosuffisance et devenir totalement indépendant ? Non, pas vraiment. Mais avec les panneaux photovoltaïques qui produisent de l’énergie, on agit pour la planète et pour le porte-monnaie.

Sophie, 30 ans, habitante de la Région Lyonnaise, raconte.

 

Le photovoltaïque : utiliser la puissance du soleil

Oui, l’électricité, c’est un budget ! Entre la consommation courante (petit électroménager, hi-fi, TV), les dépenses liées aux équipements plus lourds (PC, lave-vaisselle, machine à laver) sans oublier le four et les plaques de cuisson… la facture commençait à compter trop de chiffres.
C’est pour cette raison, et pour agir de manière durable, que nous avons décidé, moi et mon mari, d’installer des panneaux photovoltaïques. Sur notre petite maison, au sud de Lyon, avec une toiture disposant d’une inclinaison optimale de 30° par rapport à l’horizontale, le projet est lancé.

L’équation est assez simple. Pour simplifier, 8 à 10 m² de panneaux, c’est l’équivalent de 1 000 Wc de puissance, soit 1 000 kWh/an d’énergie. Les cellules en matériaux semi-conducteurs (généralement à base de silicium) captent l’énergie du soleil. Un courant électrique continu est alors restitué.

Au total, notre installation dispose d’une puissance de 2500 Wc, et est composée d’une douzaine de panneaux. Entre les panneaux, l’onduleur, les accessoires pour l’intégration et la pose, l’addition a de quoi faire tourner les têtes. Quasiment 20 000€.

La subvention du Conseil général, mais aussi le crédit d’impôt, aident à limiter le coût dans le temps.

La rentabilité avec le photovoltaïque

Oui, le budget pour s’équiper avec des panneaux photovoltaïques est impressionnant. Mais plusieurs retombées sont à attendre : tout d’abord, une partie du coût de l’installation est convertible en crédit d’impôt. Enfin, était ! Il n’est désormais plus possible de bénéficier d’un crédit d’impôt pour un système photovoltaïque depuis la Loi de Finances 2014. Coup dur.

Il est possible de récupérer de l’argent  via la vente de la totalité de la production ou de l’excédent si l’on choisit d’en autoconsommer une partie. En clair, l’électricité que vous produisez est rachetée par EDF, à un tarif fixé.

  • Le tarif d’achat est de 26,15 cts€/kwh dans le cas d’une installation photovoltaïque avec intégration au bâti (panneaux solaires sur la charpente) ;
  • Le tarif d’achat oscille entre 13,25 et 13,95 cts€/kwh pour les intégrations simplifiées au bâti (pose sur la toiture sans étanchéité).

Le tarif change régulièrement (voir la courbe du tarif d’achat du photovoltaïque depuis 2002) mais celui qui est bloqué lors de la réalisation de votre projet est valable 20 ans. Pour nous, avec un rendement d’environ 3000 kwh / an, c’est donc quasiment 700€ qui sont gagnés chaque année. Ils ne sont d’ailleurs pas imposables !

Seules les installations dont la puissance est supérieure à 3 kWc sont imposables à l’impôt sur le revenu, mais il est possible de coupler deux installations de moins de 3 kWc pour contourner cela.

Au final, et même avec la baisse du prix d’achat et l’exclusion du crédit d’impôt, installer des panneaux photovoltaïques peut s’avérer rentable, si le soleil donne ! Oui, la zone géographique est un critère déterminant pour assurer une rentabilité maximale. Renseignez-vous auprès de professionnels avant de vous lancer.

 

Et vous, avez-vous fait installer des panneaux photovoltaïque sur votre maison ? votre hangar ? quels avantages en avez-vous tiré ? avez-vous observés des inconvénients à ce projet d’énergie renouvelable ? Pensez-vous le dispositif rentable ?

Stéphanie PILATES
Pleine de vie, je suis heureusse de vous faire part de mes bons plans pour prendre soin de vous et économiser ci et là ! Budgetmag.com est le suppport idéal pour cela : un magazine en ligne et ses moultes conseils rien que pour vous !

Laisser un commentaire