Vivre sans travailler : et si vous deveniez rentier ?

vivre sans travailler devenir rentier

 

Ne plus avoir à travailler, le rêve ! Réussir à vivre de son patrimoine, et ne plus avoir à se lever le matin pour travailler, certains l’ont fait. Et cela n’est pas impossible même avec des revenus modestes.
Tout est question d’arbitrages et de bons placements pour transformer un capital en rente, permettant de dispenser des revenus réguliers.
Voici quelques conseils pour suivre le chemin des rentiers.

 

Etre riche, c’est dépenser peu !

Devenir rentier, et arrêter de travailler avant l’heure, ou vivre de son patrimoine et compléter ses pensions une fois à la retraite, c’est un choix de vie, une orientation à prendre. Attention toutefois à l’image parfois idyllique de ce statut.

Non, être rentier ne signifie pas vivre aux Bahamas et siroter des cocktails toute la journée. Etre rentier ce n’est pas avoir de grosses voitures puissantes et voyager. Ne confondez pas être riche (voire très riche) et être rentier.

Les personnes qui sont rentières peuvent avoir des revenus modestes, mais elles ont trouvé l’équilibre :

  • Leur capital acquis dégage des revenus réguliers. Via certains produits financiers comme un PEA (plan d’épargne en actions), des contrats d’assurance-vie, un PEE (plan d’épargne entreprise) ou encore un PERP (plan d’épargne retraite populaire) mais aussi des investissements (immobilier, art, automobile, vin, etc.) ;
  • Des placements risqués et sécurisés sont combinés dans leur patrimoine pour limiter la prise de risque. Un peu comme une assurance-vie, il faut doser son exposition ;
  • Une vraie stratégie a été définie entre ponction du capital, conservation de celui-ci, etc… Cette stratégie est à définir selon votre âge, vos envies et vos besoins.

Etre rentier c’est avant tout avoir une bonne vision de ses revenus, et prendre des décisions pour les placer, et en tirer des bénéfices. Mais contrairement à l’image véhiculée auprès du grand public, un rentier est bien souvent une personne économe, qui sait la valeur de l’argent… et dépense peu !

Faire des économies, c’est le début de la richesse.

Mettre en place une stratégie pour devenir rentier en 3 étapes

Si vous souhaitez prendre le chemin des rentiers, mieux vaut vous lancer le plus tôt possible. En effet, puisque ce sont vos investissements qui génèrent de l’argent, plus tôt ils sont réalisés (et payés), plus tôt ils dégagent des bénéfices.

Voici 3 étapes pour initier votre voie vers le statut de rentier.

  • Evaluez vos dépenses: de combien d’argent avez-vous besoin pour vivre chaque mois et chaque année ? Listez vos dépenses, vos besoins, au regard de votre situation. Si vous êtes quarantenaire ou jeune retraité, ce budget prévisionnel ne sera pas identique !
    Ne perdez pas de vue les avantages que vous perdez en quittant un emploi (voiture de fonction, protections santé, etc…). En étant « hors-système », il vous faut plus d’argent !
  • Demandez-vous comment vous pouvez optimiser votre patrimoine: c’est ici que vous listez les revenus que vous allez pouvoir tirer de votre patrimoine et de vos différents placements. La base, pour devenir rentier, c’est de se diversifier.
    Commencez par être propriétaire de votre résidence principale. Investissez ensuite dans les assurances-vie et les logements à louer. Vous n’aurez ainsi pas de loyer à payer pour vivre, et vous toucherez chaque mois une somme d’argent. Ensuite, vous pouvez envisager plus de diversification.
  • Lancez-vous! Commencez à placer de l’argent et à investir. Si une bonne réflexion en amont est indispensable, il faut aussi savoir se lancer. Prenez peu de risques dans un premier temps.
    Avec l’expérience, vous saurez quelle est votre dose de risque acceptable, et les placements que vous pouvez réaliser.

 

One thought on “Vivre sans travailler : et si vous deveniez rentier ?

Laisser un commentaire